Otra percepción de la navidad (en francés)

Posted on 26/12/2006

0


Mes très chers tous,

Bon ben comme il se doit d’être fait dans ces occasions fastes, je vous souhaite tout un tas de choses que je suis sur que tout un tas de gens vous on déjà souhaité pendant les dernières 48 heures. J’aurais bien voulu écrire un gentil mot pour tous mais je suis désolé, cette fête est bien trop gnan-gnan pour m’inspirer quoi que se soit, excepté un navrant désarroi, sachant que cette fête de sublimation du capitalisme et des bons -faux- sentiments m’écoeure par sa vulgarité. Quoi qu’il en soit rappelons-nous de l’important, que les mômes s’éclatent et que l’on bouffe comme des porcs.
Suis-je complètement contre noël? Non, je pense que c’est un bon moment pour faire une rétrospective de ce qui c’est passé pendant l’année (somme toute pas plus exécrable que les dernières 5 années) et surtout pour envisager l’avenir, vu que c’est la fête des mômes.
Saviez-vous que l’année prochaine la moitie de la population mondiale aura un portable? peut-on en dire autant des points d’eau potable, d’alimentation élémentaire ou de besoins sanitaires basiques? qu’est ce que cela a à voir avec mon propos? on est la première génération qui a la capacité technologique, matérielle et en capital humain pour éradiquer la faim et la pauvreté définitivement, et cela en une génération, et avec une technologie suffisamment avancé pour faire cela de façon environnementalemment responsable. Il ne suffit, je le pense sincèrement, que d’une vraie volonté politique et personnelle.
Je pense que en ce Noël couvert d’i-pods, ordis portables, clefs mp3 et autres, ou l’homme (ou la femme) de l’année selon la revue times est "toi-même" car il c’est approprié des moyens de communication et ou on peut être en contact permanent avec le reste de la planete, le message doit être d’optimisme pour les mômes et pour nous mêmes.
Oui on nous laisse un monde tout crotté, pollué, endetté, apauvri, divisé, qui se réchauffe a une vitesse hallucinante, peu sûr et intolérant. Mais arrêtons de nous effrayer constamment avec cela et disons nous que nous disposons aussi des moyens d’y remédier, qu’il faut s’y mettre, en arrêtant le comportement de passager clandestin chiant qui ne cesse de se pleindre, et mettons nous au boulot. Peut être on pourra donner ce Noël un beau cadeau a l’homme de l’année et a ces gamins: la promesse de lui re-construire une planète décente.
Je vous embrasse quand même,
santé
Joaquin

Enviado por mi hermano, Joaquín, ayer 25/12/06
Anuncios
Etiquetado: ,